Suivez-nous sur

Interview – Claude Leroy : « Je regrette que cette CAN 2019 n’ait pas lieu au Cameroun »

Claude Leroy espère disputer une 10e CAN en tant que sélectionneur avec les Eperviers du Togo

Foot africain

Interview – Claude Leroy : « Je regrette que cette CAN 2019 n’ait pas lieu au Cameroun »

En passe de se qualifier pour sa 10e Coupe d’Afrique des nations, cette fois-ci avec le Togo, Claude Leroy s’est confié à Cafonline.com. Il évoque la dernière journée des éliminatoires de la CAN 2019 et le football togolais.

Dans quel état d’esprit abordez-vous la rencontre décisive au Bénin ? Une victoire est impérative pour se qualifier pour la CAN Total 2019 en Egypte.
J’aurais la chance de retrouver une équipe beaucoup plus structurée que contre l’Algérie (NDLR : défaite 4-1 à domicile). Il me manquait mes meilleurs défenseurs, Djene Dakonam et Oura-Sama Hakim sans compter Ihlas Bebou de Hanovre. Ce dernier va reprendre la compétition début mars.

Les Ecureuils du Bénin seront privés de Sessesgnon, Poté et D’Almeida, trois joueurs majeurs. On doit faire un gros match pour se qualifier. En cas de succès, cela serait la sixième fois que je me qualifie pour une CAN lors du dernier match des éliminatoires. Le Bénin a battu l’Algérie et est venu chez nous faire match nul. Ils savent jouer de façon défensive pour assurer un résultat nul qui les qualifierait.

Est-ce un avantage de jouer à l’extérieur compte tenu de l’état de la pelouse à Lomé ?

En tout cas, jouer à l’extérieur n’est pas désavantage. On avait fait un super match en Algérie même si nous avions perdu 1-0. On a gagné en Gambie. C’est vrai que nous n’avons pas été gâtés avec la reconstruction de Kegue alors que les travaux du stade municipal de Lomé ne sont pas achevés. Cela a été une double pénalité.

L’état des pelouses a beaucoup pesé sur Emmanuel Adebayor lors des matches précédents. Qu’en est-il de sa participation face au Bénin ?
C’est un grand gabarit et sur ces pelouses il y a de grands rebonds. C’est handicapant pour lui. On avait joué sans lui en Gambie et on avait gagné.

Actuellement, Emmanuel rejoue beaucoup avec Basaksehir en Turquie. Ils sont en tête du championnat et il a marqué récemment. Je parle souvent avec Sheyi. Le match aura lieu le 24 mars, nous avons encore le temps et, a priori, il n’y a aucun problème sur sa participation.

Que pensez-vous de la situation incertaine de Floyd Ayité à Fulham ?
Je suis allé le voir à Londres et il serait bien qu’il trouve un club où il est plus de temps de jeu. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi il ne joue pas plus. Il fait partie des joueurs extrêmement talentueux que j’aurais eu à diriger dans ma carrière.

Depuis deux ans, il a joué un rôle important dans tous les matches du Togo, avec Mathieu Dossevi. Floyd n’a pas réussi à passer ce palier qui aurait fait de lui un joueur majeur dans l’un des grands championnats européens.

Comment analysez-vous les performances de Djene Dakonam à Getafe ?
C’est une énorme satisfaction. Même quand il jouait inconnu en deuxième division espagnole, il a toujours été un titulaire indiscutable avec moi. C’est un joueur et un homme d’une qualité exceptionnelle et je ne suis pas étonné de le voir dans l’équipe type de la Liga. Son absence contre l’Algérie a coûté cher au Togo.

Où en est le développement du football local que vous souhaitiez au Togo ?
Une des conditions pour que je signe là-bas était la reprise du championnat togolais, interrompu pendant des années. Le chef de l’Etat a tenu ses engagements et les championnats de première et deuxième division se déroulent normalement. J’ai créé Graines du Togo en 2018 avec 10.000 enfants et 600 éducateurs. Après ce succès phénoménal, on vient de lancer la saison 2 avec 12.000 enfants (nés entre 2003 et 2006) et 750 éducateurs formés. C’est la base du futur du football togolais.

Et sur les infrastructures ?
Nous n’avons aujourd’hui aucun stade agréé par la FIFA, même pour un match amical. C’est terrible. Gianni Infantino l’a rappelé lors de son passage au Togo lors de son audience avec le chef de l’Etat. Kegue devrait être terminé en juin 2019.

Une pelouse hybride nouvelle génération devrait aussi être installée au stade municipal de Lomé. Sur l’ensemble du continent, il y a une vraie réflexion à mener pour avoir des pelouses de qualité. Il faut être exigeant. On ne peut pas avoir une situation invraisemblable comme lors de la CAN 2017 au Gabon au stade de Port-Gentil.

En cas de qualification face au Bénin, il s’agirait de votre dixième CAN.

Je regrette que cette CAN 2019 n’ait pas lieu au Cameroun. Sur le plan personnel, j’espère pouvoir jouer cette Coupe d’Afrique des nations en Egypte et, pourquoi pas, la onzième en 2021. Je pourrai alors prendre du recul. J’éprouve tellement de plaisir à être sur le terrain, à diriger les joueurs. Je dois dire que j’aime de plus en plus ce métier.

Cafoline.com

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres actus dans Foot africain

Publicité ▼

Les plus Lus

Suivez-nous sur

Publicité ▼

MTN Ligue 1 – Saison 2018

Résultats 22e Journée

1 - 1

ASI vs AFAD

2 - 3

Gagnoa vs Tanda

2 - 0

SOA vs Moossou

2 - 0

San Pedro vs WAC

0 - 1

Racing vs Lys

1 - 0

Bouaké vs Bassam

1 - 1

Asec vs Africa

Classement MTN Ligue 1

PosClubJGDP
1231549
2231544
323936
423736
523234
623133
723-128
822-228
923-228
1022-1028
1123127
1223-525
1323-523
1423-2317

eSport News

En Haut